Le cholestérol ? Qu’est-ce que c’est, exactement ?

C'est pas une insulte, par hasard ?

Cholestérol
S’entendre dire que l’on a du cholestérol, c’est un peu comme être pointé du doigt. Eh, toi, oui, toi ! Finis les BigMac, bonjour la margarine ! Et pourtant, c’est très commun et il n’y a pas de quoi en faire un plat (vapeur, évidemment). Cela arrive même aux meilleurs et avec un peu de travail, il est possible d’y remédier. Faites donc plaisir à votre mamie ou à votre mère qui dit que vous mangez mal ; lisez cet article et grignotez des pommes ! Plus sérieusement, il est temps de briser les croyances populaires et de savoir ce qu’il se passe véritablement dans nos artères. Et puis, entre nous, soyons honnêtes : un petit kébab de temps à autres a un goût de Paradis !

 

  • j’ai du cholestérol ; je vais mourir bientôt ?

En toute franchise, je ne vous le souhaite pas ! Tout le monde pense qu’avoir trop de cholestérol, c’est presque avoir un pied dans la tombe. C’est un peu comme un mot magique qui vous oblige à hésiter entre la pizza et le brocoli tout fade. Mais ce qu’il faut voir, c’est que nous ne pourrions pas vivre sans cholestérol. Plutôt contradictoire cette affaire, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, vous pouvez déjà remercier votre foie. Avec tout ce que vous lui faites subir (ne faites pas les innocents), il est toujours au top pour vous sauver la mise. C’est lui qui produit environ 75% de votre cholestérol… Ce qui veut dire que les 25% restants (et ça ne fait pas beaucoup) proviennent de votre alimentation ! Le cholestérol est une graisse de la famille des stérols. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, il ne porte pas ce nom parce qu’il se colle partout. Le cholestérol tire son nom du grec ancien chole- (bile) et de stereos (solide), ce qui est tout de suite moins sexy, avouons-le.

Son rôle est plutôt simple : il permet aux cellules d’être souples et fortes, d’être éclatantes de santé comme vous après une cure thermale ou un bon shampooing. Il aide aussi le système nerveux à travailler et à la production hormonale. Autant dire que sans cholestérol, vous n’existeriez pas ; vous seriez éventuellement une sorte de petit bâton immobile mal en point.

  • pourquoi est-ce mauvais pour la santé ?

Maintenant que vous savez que le cholestérol est initialement votre ami, il est temps de briser un mythe. Le cholestérol fait référence à une molécule unique. Quand on vous parle de bon ou de mauvais cholestérol, on vous arnaque… Il n’y a pas deux molécules différentes ! Ce qui change, c’est la façon dont celui-ci va être amené aux organes, et donc aux cellules. Il existe deux types de transporteurs de cholestérol dans le sang : le LDL (« Low Density Lipoproteins ») et le HDL (« High Density Lipoproteins »).

Le HDL se balade dans vos veines et attrape tout le cholestérol en excès qui y traine pour le ramener au foie afin qu’il y soit détruit. En ce sens, il est plutôt gentil et c’est lui que l’on qualifie de « bon ». Le LDL n’est pas foncièrement méchant non plus ! Il a pour rôle de prendre le cholestérol du foie pour aller le distribuer aux cellules (et leur sauver la vie, par la même occasion). Les cellules dans le besoin portent à leur surface des récepteurs qui vont capter le cholestérol. Le LDL est une sorte de taxi à cholestérol, en somme ! Le problème arrive lorsque les LDL sont trop nombreux ou qu’ils fonctionnent mal. Tout comme sur la route, s’il y a trop de voitures, des embouteillages apparaissent… C’est la même chose lorsque trop de LDL se baladent en vous. Pourtant, ça partait vraiment d’une bonne intention !

  • Comment en arrive-t-ton à avoir trop de cholestérol ?

Les facteurs sont nombreux, comme dans le cas de beaucoup de maladies. Il y a quand même une certaine part de génétique là-dedans, malheureusement. Cela s’appelle l’hypercholestérolémie familiale, vous pouvez donc dire merci à vos parents et à vos grands-parents pour le charmant cadeau ! L’ennui, c’est que les troubles cardiaques à un jeune âge sont plus fréquents chez les individus qui souffrent de cette maladie à l’état génétique. Cela ne s’arrête pourtant pas à quelques gènes défectueux. L’âge, les habitudes alimentaires, le sexe  ou encore la masse corporelle peuvent avoir une mauvaise influence sur votre taux de cholestérol. Il a ainsi été montré que les hommes sont plus souvent touchés que les femmes et que cela ne s’arrange pas en vieillissant !

Finalement, ce que l’on appelle couramment « le cholestérol » qualifie la maladie plutôt que la molécule elle-même qui, rappelons-le, est indispensable à notre corps. D’autres maladies comme le diabète peuvent être à l’origine d’une hypercholestérolémie -triste combo. Manque de chance, c’est une maladie plutôt asymptomatique ! Vous n’allez pas vous réveiller en suant de la graisse, seule une prise de sang pourra vous mettre sur la voie.

En plus de créer des amas de plaques qui empêchent le sang de circuler, l’accumulation de cholestérol stimule la prolifération des cellules constituant les artères, veines et canaux sanguins. Cela aboutit à une diminution du diamètre des artères qui va encore plus favoriser les bouchons de graisse ! Le risque d’accident vasculaire cérébral s’en retrouve alors augmenté, au même titre que l’angine de poitrine due à une athérosclérose (un durcissement des artères). Ouais, c’est pas joli-joli tout ça !

  • Que faut-il faire pour éviter ça ?

Ce qui est quand même fou, c’est de se dire que notre propre corps est responsable à 75% de sa situation. Mais comme nous ne pouvons pas le contrôler sur ce point, nous devons être pointilleux sur les 25% restants : notre alimentation. On a souvent tendance à dire que certains aliments apportent de « bonnes graisses » et d’autres de « mauvaises graisses ». Là encore, ce n’est pas juste ; tout est une question de quantités. L’excès est mauvais, qu’il s’agisse d’un trop-plein de « bonnes » ou de « mauvaises » choses !

Je vais vous répéter ce que vous connaissez déjà par cœur. Faites du sport, mangez des légumes et évitez l’alcool. Le tout est de savoir profiter de tout sans faire d’excès ! Ce n’est pas parce que vous ne mangez que des carottes que vous irez mieux. L’avantage des légumes, c’est qu’ils sont pauvres en graisses et vous rassasient. Mais aucun aliment n’est à bannir complètement pour éviter l’accumulation du cholestérol. La mode actuelle est de se gaver d’oméga 3 : poisson, margarines spécifiques, huiles… Il y a maintenant beaucoup de produits faits pour palier à l’apparition (ou à la progression) de cette maladie !


Bref, tout cela n’est pas dit dans le but de vous faire flipper. L’hypercholestérolémie est un phénomène ultra-courant et bien traité de nos jours. Même si cela semble pénible de se forcer à mieux manger, les résultats arrivent. Figurez-vous que les régimes actuels préconisés dans le cadre d’une hypercholestérolémie font diminuer de 8% le taux de LDL dans le sang ! Ce n’est pas la Lune non plus, mais c’est quand même un bon début.

Vous savez maintenant de quoi il retourne lorsque le mot cholestérol s’échappe de la bouche de votre médecin. Ne tremblez plus ! Cela ne signifie pas la fin de votre vie ni la quarantaine des paquets de cookies. La vie est courte, il faut se faire plaisir ; mais si on peut faire en sorte de repousser la mort en mangeant un peu plus sain, cela ne coûte rien ! Vous verrez que de petits gestes peuvent très facilement améliorer votre quotidien.

vous pourriez aussi aimer
2 commentaires
  1. Lewsen dit

    Merci pour cet article super intéressant !
    Je sais maintenant d’où vient ce cholestérol qui m’a embêtée pendant tant d’années…
    Et puisque tu parles de génétique dans ton article, je me posais une question au sujet de la couleur des yeux : à quoi sont dus les yeux vairons ? Y a-t-il une mutation quelconque qui intervient lors de la méiose ?
    Merci pour ta réponse !

    1. Peeweepox dit

      Salut Lewsen ! 🙂
      Merci pour ton commentaire (le premier en plus, c’est la fête) ! Ta question est très
      intéressante et m’a amenée à faire quelques recherches sur le sujet. Je prépare tout cela pour un
      futur article, en espérant que tu y trouves ton bonheur !

      D’ici là, reste connectée !

      Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.